Témoignage de Gérard Ducouroy

[dropcap style=”font-size: 60px; color: #9b9b9b;”]J[/dropcap]uin 1991, après une vie pas très brillante, j’ai eu l’occasion, avec ma femme, d’acheter un bar tabac restaurant. Au départ, tout allait plutôt bien ! Mais très vite, ce fut la dégringolade dans l’alcool. Je suivais, en peu de temps, trois cures de sevrage, plus inutiles les unes que les autres puisque je retombais à chaque fois. C’était l’enfer pour ma famille et pour moi ! Mai 1999, je suis tombé dans le coma derrière mon bar ; mon foie ne pouvait plus supporter les quatre litres de Ricard pur et les trois litres de Calvados, ma dose quotidienne, plus le reste ! Mes “gamma GT” étaient montées à 2 470, dose mortelle en principe ! J’aurais dû mourir, mais je ressortais de l’hôpital, au désespoir de mes proches. Une belle-soeur chrétienne téléphona un dimanche matin à la maison en me disant : “C’est aujourd’hui que tu dois faire le pas, aujourd’hui !” Elle me parlait de l’Eglise évangélique. L’après-midi, j’y allai ! et là, je connus le grand choc de ma vie. Une phrase inscrite au mur, derrière l’estrade, me bouleversa : “Rien n’est impossible à Dieu”. Sans rien connaître de l’Evangile, je mis toute ma foi dans cette affirmation, sans même savoir que c’était Jésus qui l’avait prononcée. Le jour même, je fus entièrement délivré de l’alcool et depuis, je n’en ai plus jamais bu une seule goutte ! Aujourd’hui, je suis un homme heureux et libre ! Ce que j’aime par-dessus tout, c’est aller aux réunions de mon Eglise pour y recevoir la bénédiction de Dieu. J’ai retrouvé ma famille. Face à un tel changement, ma femme s’est convertie ; ma fille a assisté à des réunions. Je prie pour sa conversion et celle de mon fils qui, face à mon état, avait cessé de nous fréquenter.

Le Seigneur Jésus n’est pas près de sortir de notre vie, ni de notre maison. Merci Seigneur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.